Interview Kevin Sciboz

Depuis le début de la saison 2017-2018, nous avons la chance de compter Anaïs Morand et Kevin Sciboz parmis nos coaches. Tous deux apprennent à nos hockeyeurs le patinage et l’agilité sur la glace. Anaïs entraine les piccolos et l’école de hockey ; Kevin entraine les bambinis.

Nous avons interviewé Kevin pour pouvoir mieux vous le présenter :

Q : Nom et prénom, date de naissance, origine, surnoms ?
R : Sciboz Kevin, 09 février 1991, Treyvaux FR, Ski-boots.

Q : Passions, musique et nourriture préférée, idole?
R : Mes passions sont le Icecross Downhill, le hockey sur glace et les sports en général.
Ma musique préférée est la musique classique, le métal et le rock et ma nourriture préférée : les lasagnes de ma Grand-maman sans hésiter. Mon idole: mon père.

Q : A quel âge a tu commencé à patiner?
R : J’ai commencé le hockey à 13 ans. Je ne savais presque pas patiner avant ça. Je me suis énormément entrainé personnellement en dehors des séances d’entrainements pour rattraper le retard. Depuis ce jour, je n’ai pas arrêté de jouer au hockey allant jusqu’en junior élite, et jouant à ce jour en coupe de la glâne.

Q : Parle-nous de ta passion pour le Crashed Ice et de ta carrière.
R : J’ai pu faire mes premières expériences en Icecross Downhill (Crashed Ice) lors de la saison 2016-17. Je suis allé faire une Riders cup en Autriche Juste pour découvrir ce sport. J’ai tout de suite adoré, ayant réussi à faire un très bon résultat, j’ai réussi à me qualifier pour la première course du championnat du monde quelques semaines plus tard. J’ai malheureusement pu m’organiser que pour participer à la moitié des courses de la saison. Mon classement final était 89 au championnat du monde. Après la première saison j’ai eu tout l’été pour m’entrainer spécifiquement pour la saison 2017-18.  Mon objectif était de rentrer dans le top 50 et mon classement actuel est 37ème au championnat du monde.

Q : En compétition, plutôt fonceur tête baissée ou fin stratège?
R : Pour les entrainements, je suis plutôt fonceur sans réfléchir. Pour les compétitions, J’essaye de foncer tout en réfléchissant à ce que je fais.

Q : Quelle compétition as-tu fais récemment, quels sont tes futurs projets?
R : J’ai participé à toutes les courses: Autriche, Suisse, USA, Russie, Finlande, France. Pour les 2 dernières courses de la saison je vais m’envoler au Canada.

Q : Est-ce que tu es nerveux avant une descente ?
R : Avant les courses uniquement, et le stress disparaît au moment du signal de départ.

Q : Que fais-tu pour te concentrer sur ta prochaine course?
R : J’écoute de la musique en regardant des vidéos de la descente ou en me la répétant dans ma tête.

Q : Lors de compétitions, quel est ton truc pour rester motivé et avoir le feu en toi?
R : Tout simplement en me rappelant la chance que j’ai de faire ce sport et de voyager autour du monde pour pratiquer ma passion.

Q : Tu as fait tes débuts cette saison en en tant qu’entraîneur au HCV, quelles ont été tes motivations pour rejoindre le club?
R : J’ai eu la chance que certaines personnes ont pris le temps de me transmettre leur savoir quand j’étais plus jeune. Je trouve normal de transmettre moi aussi ce que j’ai appris. De plus, la technique de patinage pur est souvent trop laissée de côté et c’est pourtant à mes yeux le plus important.

Q : De toutes tes qualités et de ton expérience, quelles sont les deux choses les plus importantes à tes yeux que tu désires transmettre aux joueurs du club ?
R : Pour moi, les points les plus importants quand on fait du sport sont: La discipline, le travail en entrainement et le plaisir lors du match ou des compétitions.

Q : Termine en citant trois mots et/ou une phrase qui te caractérise le mieux.
R : Je te donne 2 phrases en anglais que j’aime beaucoup
–  Feel the fear and do it anyway!
–  Train to win, skate to skate!

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés